logo papa ours

Les aliments qui peuvent être dangereux pour votre bébé

20 juillet 2022

Les aliments à éviter de donner à votre bébé sont le miel, le lait de vache, le lait de soja, les jus de fruits, les boissons sucrées, les aliments non pasteurisés et les aliments contenant des sucres ajoutés ou trop de sodium. Les risques d'étouffement sont un sujet de préoccupation sérieux, alors ne lui proposez pas de gros morceaux, de légumes crus, de noix et de graines, d'aliments durs ou croquants, d'aliments collants ou de morceaux de beurre de noix. Si vous avez des allergies dans votre famille ou si votre bébé fait de l'eczéma, consultez votre médecin avant d'introduire des aliments allergènes tels que les œufs, les cacahuètes, les noix, le blé, le soja, le poisson et les crustacés.

Les aliments qui peuvent être dangereux pour votre bébé


Au fur et à mesure que votre bébé grandira, il sera impatient de goûter aux aliments de votre assiette - et vous le serez tout autant que lui pour voir son visage lorsqu'il découvre des nouveaux fruits et légumes. Mais tous les aliments ne sont pas sans danger pour votre enfant.

Aliments à éviter : De la naissance à 6 mois

Tous les aliments et boissons, à l'exception du lait maternel ou du lait maternisé : Les spécialistes recommandent de nourrir votre bébé uniquement au lait maternel ou au lait maternisé pendant les six premiers mois environ.

Aliments à éviter : De 6 à 12 mois

Le miel : Le miel peut abriter des spores de Clostridium botulinum, qui provoque le botulisme. Le tractus intestinal d'un adulte peut empêcher la croissance de ces spores, mais chez un bébé, les spores peuvent se développer et produire des toxines potentiellement mortelles.

Lait de vache et lait de soja : Restez au lait maternel ou au lait maternisé jusqu'au premier anniversaire de votre enfant. Pourquoi ? Votre bébé ne peut pas digérer les protéines du lait de vache et du lait de soja au cours de sa première année, et ces boissons contiennent des minéraux en quantités qui peuvent endommager les reins.

Jus de fruits et boissons sucrées : Les jus (même les jus de fruits 100 %) et les boissons sucrées comme les sodas et les boissons pour sportifs ne sont pas recommandés pour les enfants de moins de 12 mois. Lorsque les bébés se gavent de ces boissons, ils ne reçoivent pas les nutriments dont ils ont besoin. Et même si les jus de fruits semblent sains, ils contiennent beaucoup plus de calories et de sucre que les fruits frais et peuvent contribuer à la prise de poids et aux caries dentaires. Il est recommandé de ne pas donner de jus de fruits aux bébés et de ne pas dépasser 120 ml par jour pour les enfants de 1 à 3 ans.

Aliments non pasteurisés : Ne donnez pas aux bébés et aux enfants de jus ou de cidre non pasteurisés ou de produits laitiers non pasteurisés (crus). Ceux-ci peuvent contenir des bactéries et des parasites dangereux qui peuvent entraîner des maladies graves ou la mort.

Sucres ajoutés : Évitez les sucres ajoutés dans l'alimentation des enfants de moins de 2 ans. Il s'agit des sucres et des sirops qui sont ajoutés aux aliments ou aux boissons lorsqu'ils sont transformés ou préparés. Cela n'inclut pas ceux présents dans le lait et les fruits. Une trop grande quantité ajoutée dans l'alimentation des enfants augmente les risques d'obésité et des problèmes de santé futurs tels que le diabète et les maladies cardiaques. Vérifiez l'étiquette de la valeur nutritive des aliments emballés et évitez ceux qui contiennent 1 g ou plus de "sucres ajoutés".

Trop de sodium : Le sodium est un nutriment essentiel principalement consommé sous forme de sel. Cependant, une trop grande quantité peut être nocive. Les enfants de cet âge n'ont pas besoin de plus de 1 200 mg de sodium par jour. Vérifiez l'étiquette lorsque vous achetez des aliments en conserve, surgelés ou emballés.

Les gros morceaux : Un morceau d'aliment peut rester coincé dans la gorge de votre bébé. Coupez les aliments en morceaux pour qu'ils ne dépassent pas un demi-pouce. Par exemple, coupez des fruits comme les raisins, les tomates cerise et les fraises, et râpez ou hachez finement les viandes, les légumes et les fromages.

Légumes crus : Faites cuire les légumes à feu doux, comme les carottes, le céleri et le brocoli, et coupez-les en dés, en copeaux ou en morceaux de moins de 1,5 cm avant de les servir.

Noix et graines : Retirez les graines et les noyaux des fruits frais comme la pastèque, les pêches, les prunes et les cerises avant de les servir. Et ne lui donnez pas des noix ou des graines, comme les graines de tournesol ou de citrouille. Celles-si sont peut-être trop petites pour qu'il s'étouffe, mais elles peuvent rester coincées dans les voies respiratoires de l'enfant et provoquer une infection.

Les aliments durs ou croquants : Les noix, le pop-corn et les bretzels présentent tous un risque d'étouffement, tout comme les bonbons durs et les pastilles contre la toux.

Les aliments collants : Les chewing-gums et les aliments collants - tels que les bonbons gélifiés, les fruits secs et les guimauves - peuvent se loger dans la gorge de votre bébé. Le fromage fondu et filandreux peut également présenter un risque d'étouffement.

Le beurre de noix : La consistance collante du beurre de cacahuètes et d'autres beurres de noix peut rendre difficile l'ingestion par votre bébé. Étalez-le couche mince sur du pain ou des cracottes. Ou diluez-le avec de l'eau ou de la compote de pommes.

En savoir plus sur la prévention des étouffements chez les jeunes enfants.

Découvrez comment choisir des aliments sûrs pour les doigts et quels sont les aliments dangereux pour les tout-petits et les enfants de moins de 5 ans.

Les dernières informations sur les enfants et les allergies alimentaires

Les médecins avaient l'habitude de recommander d'attendre l'âge d'un an ou même plus tard pour introduire des aliments solides qui sont des allergènes courants, en particulier chez les enfants à risque d'allergies. Mais ces conseils ont évolués depuis quelques années, car des études montrent que ces délais ne contribuent pas à prévenir les allergies et peuvent même en augmenter le risque.

On vous dira peut-être d'introduire les aliments un par un, en attendant trois à cinq jours après chaque nouvel aliment pour surveiller toute réaction allergique. Votre médecin peut aussi vous dire qu'il n'y a pas de problème à essayer plusieurs nouveaux fruits ou légumes en même temps. Si vous pensez que votre bébé est susceptible d'avoir des allergies alimentaires - par exemple, si les allergies sont fréquentes dans votre famille ou si votre bébé fait de l'eczéma - consultez son médecin pour déterminer la meilleure stratégie d'introduction des aliments allergènes, qui comprennent les œufs, le lait, les arachides, le blé, le soja, les noix, le poisson et les crustacés.

Jeune papa qui rédige des articles sur la diversification alimentaire, l'éducation, la grossesse et tout ce qui touche à la parentalité. Suivez-moi dans cet incroyable aventure.
logo papa ours
Blog d'un papa ours qui partage ses connaissances, ses idées sur de nombreux sujets liés aux enfants, aux bébés et à la parentalité dans son ensemble.
Pages du site
Mentions légales
2022 - Copyright, tous droits réservés, Réalisé avec ❤️
crossmenu